Aller au contenu principal

Week-end en Zélande - 11 et 12 janvier 2014

Dernière mise à jour :

Quel souvenir garderons-nous de ces deux jours en Zélande ? Le contraste entre vent, pluie et les vagues de samedi et soleil et eau miroir du dimanche ?  La cohue des ornithologues venus de toutes parts pour cocher le "fameux" pluvier asiatique ? Les groupes de bernaches cravants, bécasseaux variables, vanneaux huppés assombrissant le ciel de leur tourbillon ? L'absence relative de passereaux et les groupes nettement moins importants d'oies et de cygnes, résultat probable de la douceur de ces premiers mois d'hiver.

Ce samedi matin, tout le monde est à l'heure ou presque.  Le bus est plein ou peu s'en faut... Quelques annulations de dernière minute suite à des bobos de toutes sortes.  Nous avons une pensée émue pour les habitués qui ratent le voyage pour la première fois depuis longtemps. 

Notre premier arrêt est une première pour le week-end en Zélande : Yerseke.  Une zone de polders mise en réserve et qui attirent les oiseaux brouteurs, bernaches nonnettes, oies cendrées et canards siffleurs.    Vanneaux huppés et pluviers dorés sont aussi largement présents et les premiers rapaces…  quelques buses qui font le guet sur les piquets ainsi qu'un faucon pèlerin et un faucon crécerelle. 

Deuxième arrêt au classique Veerse Meer.  A l'abri du bus (le vent souffle) ou carrément dedans (une averse soudaine), nous balayons les vasières découvertes et la surface de l'eau.  Une masse de courlis cendrés endormis le bec dans les plumes, un mélange étonnant de pluviers dorés et argentés, bécasseaux variables, quelques bécasseaux maubèches, grands gravelots, barges rousses et des avocettes peuplent les bancs de sables, certains les pieds dans l'eau. Parmi ces dernières, quelques canards pilets.  D'autres anatidés sont aussi présents tels des tadornes de Belon, des canards colverts, des bernaches cravants, des harles huppés...

L'averse et l'heure nous font quitter le site....Nous sommes déjà en retard sur le programme.

Rendez-vous classique à Scharendijke pour un lunch quelque peu à rallonge, les crêpes ont eu du succès et la file est longue pour les paiements.  Sur le Grevelingenmeer, les bernaches cravants noircissent le ciel et la zone aquatique à l'abri du brise-lame.  Les plus proches ne sont qu'à quelques dizaines de mètres.  Elles arrivent depuis l'autre côté de la digue où elles pâturaient quelques minutes avant devant nos longues-vues. Sur la rive opposée,  deux phoques font la banane sur un banc de sable. Pourquoi cette forme de banane ? Elle permet de limiter la surface de contact avec le sol et la déperdition de chaleur.  Sur le lac, quelques grèbes huppés, harles huppés , des goélands marins et argentés.  Et au loin, un petit groupe de 6 spatules qu'on devine grâce à leur blancheur éclatante.

Départ pour Zonnemaire et ses fameux cygnes « à bec jaune ».  Ce sont d'abord des oies rieuses qui nous arrêtent.  Mais les cygnes sont bien là au rendez-vous de l'autre côté de la route ainsi que des centaines d’oies des moissons.  Longues discussions sur l'identité des cygnes. D'aucun y voit des cygnes sauvages ou chanteurs d'autre des cygnes de Bewick.  On scrute dans les longues vues, on compare les descriptifs des différents livres disponibles et on débat sans fin avant de reprendre le car pour s'en rapprocher.  Après trois tournants à droite, nous voici à quelques dizaines de mètres. On arrête le bus, on sort les jumelles et les appareils photos.   Le temps des premiers clics et c'est déjà l'envol en deux groupes bien distincts.  Les caméras s'affèrent et les débats continuent.  Ce n'est qu'en soirée et après avoir revu les photos à son aise dans le noir de la chambre que le couperet tombe : il y avait bien les deux espèces soit 4 cygnes chanteurs et 3 cygnes de Bewick. "Mais je l'ai toujours dit" s'exclament certains. Nous reverrons 3 cygnes de Bewick le lendemain aux Inlagen de Moriaanshoofd, plus que probablement la même famille.  

En route pour le dernier arrêt de la journée au Brouwersdam, des troupes d'oies de part et d'autre de la route..... et soudain un faucon pèlerin, puis deux et un busard St-Martin de type femelle ou juvénile. On arrête l'autocar quelques minutes pour en profiter... 

Le Brouwersdam ne faillit pas à la tradition, avec sa digue battue par les vents, ses phoques, ses vagues, et les oiseaux qui jouent les bouchons et apparaissent et disparaissent à qui mieux-mieux.  La chance est rapidement au rendez-vous : deux phoques sont tout près, un dans la anse, à côté de l'écluse, l'autre juste au-delà des bouées et sortent régulièrement la tête.  Et les guillemots de Troïl et hareldes boréales se montrent rapidement.  On cherchera en vain, aujourd'hui comme le lendemain, le guillemot à miroir. Il est déjà tard et la lumière tombe rapidement. On abandonne pour aujourd'hui, direction Goes et l'hôtel.

Dimanche matin, bien revigorés, petit déjeuner avalé, bagages ficelés et chaussures enfilées, on remonte dans le bus direction Zandkreekdam....Un peu brumeux mais ça annonce le soleil du reste de la journée. Arrêt et instructions de sécurité d'usage de la part de Damien.... D'un côte principalement des bernaches cravants et quelques grèbes castagneux sous un magnifique lever de soleil. De l'autre, canards siffleurs, foulques macroules et grèbes huppés.

On réembarque rapidement en direction de Wissenkerke.... Un dernier coup d'oeil sur le smartphone et le site de Waarneming.nl pour repérer l'emplacement des dernières observations du pluvier asiatique qui se trouve dans le coin depuis vendredi.  On ne mettra pas longtemps à trouver le coin, il suffit de suivre les voitures d'ornithologues.  Quand nous arrivons sur place, il y en a déjà une petite dizaine et ça continue d'arriver pendant l'heure (et un peu plus) où nous restons sur place... Des anglais (du Kent), des français (de Dunkerque), des allemands, des belges et des hollandais d'un peu partout sont venus rajouter à leur "bird list' de l'année ou d'une vie cette espèce, si pas mythique (qui en avait vraiment entendu parler avant ce jour ?), au minimum très inhabituelle pour la région. Le pluvier asiatique devrait en effet à cette époque-ci de l'année se trouver plutôt sur la côte Est de l'Afrique, en provenance de son lieu de nidification en Asie centrale.

On débarque du car un peu à l'écart et on rejoint à pied la masse des ornithologues... L'entraide joue en plein et toutes les longues vues sont rapidement sur le "spot", situé quelques mètres derrière un morceau de plastique et ce qui ressemble à une motte de terre un peu plus clair et s'en distingue par des éclats de blanc-beige de l'arrière train ou de la poitrine avec de temps à autre, une tête qui se redresse et montre ses lores et sourcils chamois et son plastron gris-brunâtre .... Deuxième observation depuis un autre angle et d'un peu plus près... pendant que certains s'essayent à la photo et puis on reprend le bus.

PS : Nous sommes le 12 janvier, et en discutant avec les « cocheurs » hollandais présents, certains en sont déjà à 110 espèces pour l'année et signale un record à 168 espèces pour l’un d’entre eux.... Nous terminerons le week-end aux alentours de 90 espèces ... J'attends encore les comptes...

Pour des photos depuis Waarneming.nl

A noter que un pluvier asiatique était déjà passé par les Pays-bas en 2011 mais au printemps cette fois - quelques photos en plumage nuptial donc

Départ pour les Inlagen de Noord-Beveland. On met pied à terre pour quelques centaines de mètres à pied.  Pas de gros attroupements - ils sont de l'autre côté de la grand route et s'envolent de temps en temps, nous offrant des vols groupés toujours impressionnants.  L'un d’eux mélange pluviers argentés et bécasseaux maubèches et on reconnait les premiers à leurs aisselles noires. Un premier rapace est repéré, il s'agit d'un faucon émerillon. Mais c'est un faucon crécerelle qui restera dans nos souvenirs par son vol à quelques mètres au-dessus de nous et qui se laissera approcher pour les photos au point qu'on craint pour sa santé, mais il a finalement l'air simplement à son aise même s'il s'envole à l'approche. Dans les étangs, grèbes à cou noir et castagneux, cygnes tuberculé et de Bewick, oies cendrées, une ouette d’Egypte et une oie à tête barrée, quelques bernaches cravants, des fuligules milouins et morillons. Dans les polders, barges rousses, pluviers argentés, bécasseaux maubèches, deux chevaliers arlequins, des chevaliers gambettes, vanneaux huppés, courlis cendrés.....

De retour vers 13h. à Scharendijke pour le lunch dominical, plus rapide et plus discipliné. Curieusement, plus que quelques huîtriers pie aujourd'hui... Les bernaches cravants ont été broutées ailleurs.  Ce qui me rappelle un oubli pour hier, quelques sternes caugeks….

On repart vers le Brouwersdam.  Quel contraste avec une mer d'huile aujourd'hui et une douceur inattendue avec un vent presque nul. Les guillemots de Troïl et les hareldes boréales d'hier sont toujours là et plus facile encore à voir. Grèbes esclavons et jougris sont aussi de la partie et on peut retrouver les 3 espèces de plongeons, quelques dizaines de catmarin, un arctique et plus difficile à voir car il plonge tout le temps, un imbrin. Toujours pas de guillemot à miroir à notre grand dam et celui d'amis belges venus le cocher en même temps que le pluvier asiatique... Il était présent sur le site jusqu'à 11h ce matin mais s'est envolé vers le large un peu après.... Ce sera pour une autre fois.

Dernier arrêt du week-end : Plompetoren, vite fait, car la lumière baisse déjà. Je monte rapidement en haut de la tour suivi de près par Armelle. Sur les polders, bernaches nonnettes et oies cendrées, canards siffleurs... et deux voitures de photographes qui doivent probablement attendre le hibou des marais qui ne se montrera pas avant notre départ.   

Et voilà, la journée et le week-end s'achève.... retour vers Bruxelles... On espère vous retrouver l'année prochaine ! 

Guides : Damien Hubaut, Ludovic Petre, MIchelle Goubout-Guillemyn (et merci pour les autres qui ont aussi aidés)

Texte : Michelle - correction par Damien

Photos : Armelle/Michelle/Freddy

Liste des observations

Armelle
Armelle
Armelle
Armelle
Zandkreekdam - Armelle
Zandkreekdam - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Plompetoren - Armelle
Plompetoren - Armelle
Plompetoren - Armelle
Plompetoren - Armelle
Grand cormoran - Freddy
Grand cormoran - Freddy
Faucon crécerelle - Freddy
Faucon crécerelle - Freddy
Cygnes chanteurs - Freddy
Cygnes chanteurs - Freddy
Cygnes de Bewyck - Freddy
Cygnes de Bewyck - Freddy
Yerseke - Michelle
Yerseke - Michelle
Yserke - Michelle
Yserke - Michelle
Michelle
Michelle
Scharendijke - Michelle
Scharendijke - Michelle
Notre chauffeur - Michelle
Notre chauffeur - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Zélande - Michelle
Zélande - Michelle
Guillemot de Troïl - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Pour ne pas salir l'hôtel - Michelle
Pour ne pas salir l'hôtel - Michelle
Armelle
Armelle
Zandkreekdam - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Faucon crécerelle - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Phoque veau-marin - Armelle
Plompetoren - Armelle
Plompetoren - Armelle
Grand cormoran - Freddy
Faucon crécerelle - Freddy
Cygnes chanteurs - Freddy
Cygnes de Bewyck - Freddy
Yerseke - Michelle
Yserke - Michelle
Michelle
Scharendijke - Michelle
Notre chauffeur - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Zandkreekdam - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Observateurs de pluvier - Michelle
Zélande - Michelle
Guillemot de Troïl - Freddy
Guillemot de Troïl - Freddy
Pour ne pas salir l'hôtel - Michelle
Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON