Aller au contenu principal

Mer de Wadden - août 2019

Dernière mise à jour :

Certains d’entre nous débutent le voyage par un arrêt sur Flévoland toujours riche en cette période... Epinglons deux Pygargues à queue blanche adultes et un subadulte et une Guifette leucoptère!

D’autres s’arrêtent à la petite réserve d'Harlingen toujours aussi chouette à visiter : Bergeronnettes grises et printanières dont quelques jeunes, les sternes nichaient en nombre sur les îles et faisaient des allers-retours entre la mer et les étangs pour nourrir leurs jeunes.  Les mouettes rieuses et quelques jeunes tardifs sont aussi présents.  Beaucoup de Foulques macroules, de Grands Cormorans, quelques Oies cendrées, des petites troupes de Linottes mélodieuses dans les buissons, des Fuligules morillons, un couple de Grèbes huppés, des Canards colverts, des jeunes Busards des roseaux rasent la roselière, quelques Spatules blanches passent en vol.  La lumière de fin de journée est superbe ! Nous sommes les premiers au port ! Vraiment ? pas tout à fait, quelques-uns sont partis visités Harlingen et Brigitte a déjà étiqueté les chambres. On va attendre que le reste de la troupe arrive pour embarquer. On croise notre cuistote et amie, Mieke.  

On charge les bagages et on parque les voitures pour la semaine dans un parking gardé. Premier repas à bord, première photo du cachalot d’une réalité surprenante, quelques observations depuis le pont du navire : Sternes Pierregarins et caugeks, Mouettes rieuses, Goélands argentés, bruns et marins, Guifettes noires, Grands cormorans...

Lundi : Après le petit déjeuner, chacun s’active les uns vont observer sur la plage à côté du port, pendant que d’autres se chargent des ultimes préparatifs pour la croisière. Sur le port, Goéland argenté, Mouette rieuse et Sterne pierregarin se partagent la vedette avec quelques Choucas des tours et au retour, surprise, un couple de Tourterelles turques et une petite bande de Moineaux domestiques. Sur la plage, un lévrier fait la course avec les vagues d'un côté à l'autre sans effort apparent.  Par chance il ne dérange ni les Tournepierres à collier, ni les Chevaliers gambettes, ni le Grand Gravelot qui se régalent dans les vasières.  Quelques Bergeronnettes grises dans la végétation et au retour, sur la digue, les Hirondelles rustiques nous frôlent en volant presque à nos pieds. De retour au bateau, nous aidons Mieke à ranger les victuailles du séjour dans la « cambuse » ,en faisant attention à bien tout caler pour ne pas se retrouver avec des œufs brouillés ou tout par terre après un coup de vent inattendu, sous l’œil attentif de notre skipper.

10h00 : Départ un peu surprenant car notre bateau et le bateau voisin quittent le quai à couple et se retrouvent poupes en avant ! Mais une rapide manœuvre remet tout ça à l’endroit. En sortant du port notre mousse nous rappelle les règles de sécurité et Marc, notre skipper, s'assure de notre confort. Le soleil et un bon petit vent sont au rendez-vous. Par contre, la marée est haute et nous ne pouvons pas profiter de la digue et des oiseaux qui s’y reposent ; ce sera pour Terschelling ! Seuls les Grands Cormorans occupent bouées et piquets qui jalonnent le chenal, soit seul, soit par quatre ou cinq quand la place le permet.  Sinon, Brigitte nous signale de temps en temps une Sterne caugek ou une Guifette noire.  On hisse les voiles pour la première fois du séjour et le Mars file vers Terschelling où nous arrivons vers 15h00.

Ni une, ni deux, nous voilà partis pour le « locateur » de vélos habituel. La location de vélo pour nos « petites madames » est toujours aussi épique.... Le temps de régler selles et guidons certains d’entre nous visitent le VVV, qui proposent cartes détaillées de l’île, documentation, livres nature voire souvenirs. Tous regroupés et équipés de notre fiets, nous filons vers les polders. La plupart d’entre nous restons « groupir » quant aux autres, ils découvrent de leur côté les beautés de l’île ; chacun restant libre de ses activités. Un premier arrêt dans les dunes donne lieu à quelques explications sur le système dunaire et à quelques observations. Un second arrêt, « Parnassie » est de rigueur, on y observe quelques restes d'orchidées inidentifiables, des Ecuelles des dunes et deux Oies cendrées, baguées, nos premières Ouettes d'Egypte, des Pipits farlouse et quelques hérons cendrés. Quelques coups de pédales plus loin, arrêt à l'étang où les Canards chipeaux et colverts, les Foulques macroules et les Mouettes rieuses profitent de l'eau douce. Sur la rive, l’un d’entre nous découvre une "grenouille" qui porte une ligne jaune sur le dos… Nous verrons finalement trois Crapauds calamites. Ils auront droit à une séance de photo digne de stars ! Le trajet continue dans le village et les petits bois derrière le port, jusqu'à « Halfweg » où la plupart d'entre nous montent sur « la » dune, beau point de vue, pendant qu'un petit groupe se précipite vers une vasière ornithologiquement très intéressante, où nous nous rejoignons tous. 

Nous faisons deux arrêts à la vasière, le premier à son extrémité mais la marée est déjà bien descendue.  Il y a des Eiders à duvet en mer, quelques Canards colverts et plein de laridés mais les nombreux limicoles sont un peu plus loin, à part 3 Chevaliers gambettes. Les Hirondelles rustiques sont partout présentes le long des digues où elles frôlent le sol - les moustiques doivent voler bas. Le deuxième arrêt se fait à la hauteur de notre petit banc préféré où Jocelyn, Imelda, Michelle et Nicole s'installent. La vasière est superbe… A quelques dizaines de mètres, les Barges rousses, Courlis cendrés et corlieu se nourrissent à qui mieux mieux; des Verdiers d’Europe et des Linottes mélodieuses en famille, s'égayent dans les buissons. Nous observons encore un vol de Spatules blanches, de Pluviers dorés et quelques Bergeronnettes grises au sol ainsi qu’une famille de corneilles quelque peu bizarres … a priori des hybrides Corneille noire x Corneille mantelée.

De retour au bateau, on se disperse dans le village et le port. Les anciens ont parlé aux nouveaux des délicieux maatjes et kibbelings qu'on trouve près du ferry. Et on y est nombreux ; d'autres sont au Spaar ou à la librairie (dont Michelle). Et bien sûr le premier apéro est en cours de préparation : Imelda, Jocelyn et Laurent offre le Maitrank ! Et Brigitte présente le programme du lendemain - courte journée sur l'île et départ début PM pour une soirée en mer...

Mardi : La météo étant favorable, la petite troupe démarre tôt pour profiter de la marée montante le long de la digue. Comme la veille, les Barges rousses, Spatules blanches, Pluviers dorés sont en nombre. Quelques Pluviers argentés, Chevaliers gambettes, Bécasseaux maubèches sont aussi au rdv. Nous en voyons aussi dans les polders en compagnie de Pipits farlouses et de Vanneaux huppés. Toujours beaucoup d’Eider à duvet en mer….

Retour au bateau, nous rendons les vélos après quelques échappées au village et aux maatjes! On partira finalement vers 13h, anniversaire de la "havenmaster" oblige notre skipper soigne ses relations, pour un pique-nique en mer !  Première étape, un banc de sable où pas moins de 500 phoques gris et veaux-marins font la sieste, à moins qu’ils n’observent les différents bateaux en se demandant ce que tous ses humains peuvent bien trouver d'intéressant à les regarder (désolé pour l'anthromorphisme), tandis que certains, indifférents s'amusent dans les flots le long du banc de sable. Deuxième étape, un autre banc de sable où cette fois, c'est le Mars, notre bateau, qui s'échoue et nous voilà en train d'attendre, en lisant ou papotant, que la mer descende pour pouvoir accéder à pied sec au banc. Il nous faudra attendre, bien occupés à observer les oiseaux autour de nous, pour pouvoir emprunter l'échelle et tester la température de l'eau. Même si celle-ci atteint à peine les genoux, peu d'entre nous, cette année, mettrons un pied à terre pour un peu d'exploration :  ophiures, ver arénicole, Bernard l'ermite, crabe vert, crevette, ....     

Nous passerons la nuit en mer après nous être déplacés vers le chenal pour ne pas rester bloqués le lendemain matin.

Mercredi, nous voguons vers Vlieland où nous arrivons vers 12h00 - avec des projets plein la tête pour l'après-midi. Après l’incontournable location de vélos, nous prenons une bonne soupe avant de vaquer chacun à nos activités : baignades pour les uns, village pour les autres, observations ornithos et découverte de l’île pour les derniers mais à 17h00 nous nous rejoignons tous pour une pêche aux coques et aux huîtres. N'avoir que l'après-midi change un peu la donne au niveau trajet et on en profite pour découvrir de nouveaux chemins et faire une promenade à pied dans la plaine au niveau du mur de tourbe - découvertes botaniques et entomologiques donc l'Osmonde royale et la canneberge (Cranberry). Les rapaces profitent des ascendances : plusieurs buses, des faucons hobereaux parmi les hirondelles, des busards des roseaux et une bondrée apivore.


La pêche aux coques n'est pas très fructueuse ; par contre, les bigorneaux et les huîtres remplissent rapidement les sacs. Rentrés au bateau, c'est le grand nettoyage des coques. Nous avons dû couvrir les bigorneaux pour éviter qu'ils n'envahissent le pont du Mars.  Il faudra encore deux rinçages, le lendemain matin et le lendemain soir avant de pouvoir les cuisiner.  Mais, grâce à Pierre, les huîtres sont servies lors du traditionnel apéro.

Jeudi, grand tour de l'île. Premier arrêt habituel à la petite mare - pas très animée.  Mais il y a quelques vols de Chardonnerets élégants, de Verdiers d’Europe et de Linottes mélodieuses. En revanche, les Bergeronnettes grises, Goélands cendrés et bruns, Mouettes rieuses - ainsi que divers pipits traînent dans les prairies. La mer commence à monter et les limicoles se rapprochent déjà. Depuis l'observatoire (où une hirondelle rustique commence une nouvelle couvée), grandes groupes de Tadornes de Belon, Chevaliers gambettes et aboyeurs, Mouettes rieuses, Barges rousses et Pluviers dorés - et toujours aussi peu de Bécasseaux variables - mais où sont-ils ? Nous sommes aux Kroon polders un peu avant midi et tout juste avec la marée haute.  On aura le temps d'aller jusqu'aux dunes pour le pique-nique avec des arrêts "observations". Le coefficient de la marée n’étant pas très élevé, il y a proportionnellement moins d'oiseaux dans les polders que côté mer de Wadden.  Pendant le pique-nique, nous profitons du spectacle des nuages d'oiseaux voltigeant au-dessus de la plage poursuivis par l’un ou l’autre Faucon pèlerin.  Petite sieste pour certains, photos pour les autres et retour au Posthuys pour une petite glace. Nous repartons par les dunes - Pierre qui y était déjà revient vers nous à toute vitesse : il a vu une cigogne noire. Je lève les yeux mais ne voit qu'une buse comme la plupart d'entre nous - Brigitte aura plus de chance.

Soirée apéro bigorneaux et coques – notre petite récolte est plus que suffisante – les amateurs apprécient! 

Vendredi, une dernière baignade avant le départ ou une course rapide au village ou encore un Gobemouche gris pour Thierry... Brigitte compte ses petits loups alors que notre skipper prépare le départ, enlève la passerelle - et qui voilà, onze Thierry qui revient tranquillement de chez Jan van Vlieland, notre « locateur » de vélo. On hisse rapidement les voiles et le Mars file vers Harlingen.  On se laisse bercer, un livre, les jumelles ou l'appareil photo à la main quand ce n'est pas les trois. Le mur est toujours sous eau à notre arrivée et les cormorans sur leurs piquets.  Les goélands et mouettes traînent en nombre derrière les bateaux de pêche.   A l'arrivée à Harlingen, pendant l'accostage, nous admirons le courage des jeunes du bateau voisin qui le nettoient à grandes eaux ; par chance, le nettoyage de notre bateau est payé ????. 

Après les remerciements et les « au revoir » avant le débarquement des bagages et le chargement des voitures, nous voilà tous en route vers notre "home sweet home".  Certains d’entre nous font encore un arrêt sur Flevoland pour une petite pose, une dernière observation (Avocette élégante, Bergeronnette grise et Moineau domestique tandis que des guêpes profitent d'un petit pot de miel) et au démarrage, une surprise de taille : un jeune pygargue nous survole ! Quelques Cigognes blanches, Grandes Aigrettes, Aigrettes garzettes et Hérons cendrés jalonneront encore notre retour, e.a. aux environs de la sortie 25 de l’autoroute.

Les photos de Laurent

Les photos de Claudia et Michel 

Ci-dessous les photos de Dominique, Nicole et Christian et Michelle

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON